2018 : Le bulletin de paie clarifié pour tous

Depuis le 1er janvier 2017, le nouveau modèle de bulletin de paie est devenu obligatoire pour les entreprises d’au moins 300 salariés. Et depuis le 1er janvier 2018, il est désormais obligatoire pour toutes les entreprises.

 

On a souvent reproché au bulletin de paie d’être chargé, peu clair et difficilement lisible pour le non-initié. Une multitude de chiffres, posés presque aléatoirement, qui en perd plus d’un. Le gouvernement a donc décidé de simplifier le bulletin de paie pour que n’apparaissent que les éléments essentiels au salarié.

Quels sont les avantages de ce bulletin de paie pour les employés ?

 

Ce nouveau bulletin permet de comprendre plus facilement les montants des différentes cotisations, en tenant compte des exonérations de chacun. Il fait aussi apparaître le montant total des allègements de cotisations.

Cette nouvelle fiche de paie est deux fois moins grande que l’ancienne. Les libellés seront désormais plus clairs, prenant pour base les postes de charges. Et donc en théorie, il est désormais plus lisible et plus compréhensible pour le commun des salariés.

Que reste t-il sur ce bulletin ?

Nom, adresse, numéro Siret, code APE ou NAF

Nom, emploi, niveau ou coefficient hiérarchique

Ou la référence au code du travail concernant les congés payés et les délais de préavis en cas de cessation de la relation de travail

Avec une distinction entre heures au taux normal et heures supplémentaires, ainsi que les taux concernés, avec la mention de la nature et du volume du forfait pour les salariés au forfait

Et le montant de l’indemnité de congés payés (s’ils interviennent sur la période concernée par le bulletin de paie)

(primes, avantages en nature, frais professionnels…) soumis aux cotisations salariales et patronales

(rémunération, cotisations et contributions à la charge de l’employeur)

et exemptions de cotisations et contributions sociales

Pour plus d’explications sur les différents termes utilisés

Les libellés exacts et leur ordre différent selon le statut du salarié : cadre ou non cadre.

Quels changements pour les gestionnaires de paie ?

 

Dans leur quotidien, rien, car il s’agit seulement d’une mise en page, d’une nouvelle édition destinée au salarié final. Les processus métier restent identiques, à la différence que les contrôles devront être effectués uniquement sur logiciel, la nouvelle édition ne permettant plus de fournir les informations nécessaires.

Le bulletin clarifié est en production chez nous depuis un an auprès de nos clients produisant plus de 300 bulletins mensuellement. Parmi eux, et après un an de recul le “retour salarié” est mitigé. Certains sont satisfaits du côté épuré, d’autres étaient attachés aux détails. Mais de manière générale, c’est l’indifférence qui prédomine, car les attentes sur ce sujet n’étaient pas significatives. Un an après les salariés se sont habitués au nouveau format.

Nous vous rappelons que le non-respect de ce nouveau format de bulletin de paie est préjudiciable d’amende dès janvier 2018.

 

L’équipe GESTION DE LA PAIE.COM

Source : économie.gouv