Vapoter, une interdiction sur le lieu de travail

Depuis le 1er octobre 2017, l’utilisation de la cigarette électronique dans les bureaux à usage collectif sera pénalement sanctionnée.

 

Amendes possibles pour le “vapoteur” et pour l’employeur

 

Vapoter est interdit dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif depuis la loi du 26 janvier 2016.

Depuis le 1er octobre 2017, l’utilisation de la cigarette électronique dans ces locaux sera sanctionnée par une amende de 150 € maximum. L’interdiction de vapoter s’applique aux locaux recevant des postes de travail :

  • situés ou non dans les bâtiments de l’entreprise ;
  • fermés et couverts ;
  • affectés à usage collectif.

Il est donc interdit de vapoter dans les open-spaces, les salles de réunion, de formation ou de repos, les ateliers, vestiaires, cafétéria, notamment.

Toutefois, les locaux accueillant du public ne sont pas concernés par l’interdiction de vapoter tels que les espaces extérieurs, les bureaux individuels, les lieux de travail recevant du public (cafés, les restaurants, les hôtels notamment).

L’entreprise devra également mettre en place une signalisation apparente rappelant l’interdiction de vapoter et ses conditions d’application. L’employeur pourra en choisir la forme. L’absence de signalisation sera sanctionnée par une amende de 450 €.

 

Code de la santé publique article L3513-6

Décret n° 2017-633 du 25 avril 2017 relatif aux conditions d’application de l’interdiction de vapoter dans certains lieux à usage collectif

 

L’équipe GDLP